L’équivalent de 32 milliards de dollars USD de crédits bancaires ont été accordés au secteur public en Algérie

Le maintien en vie du secteur public en Algérie et la poursuite de ses activités a nécessité en 2022 l’octroi de l’équivalent de plus de 32 milliards de dollars USD de crédits bancaires, souligne le dernier rapport de la Banque d’Algérie portant sur l’évolution des indices monétaires et économiques du pays.

En effet, jusqu’ à la fin 2022, les crédits accordés au secteur public se sont élevés jusqu’à 4 323,4 milliards de dinars contre 4 124,8 milliards de dinars à fin 2021, soit une hausse de 4,8 %. Cette somme représente l’équivalent de plus de 32 milliards de dollars USD. Les banques publiques ont été les principales banques pourvoyeuses de ces crédits à hauteur de 99,4 % alors que les banques étrangères accordent très peu de crédits aux entreprises étatiques algériennes. Preuve en est, les succursales algériennes des banques étrangères ont accordé uniquement 27,3 milliards de dinars de crédits bancaires au secteur public à la fin de l’année 2022 contre 19,5 milliards de dinars à la fin de l’année 2021. La Banque d’Algérie reconnaît à ce sujet que « la contribution de ces dernières au financement du secteur public reste très faible comparativement aux banques publiques ».

Ces données démontrent enfin que les banques étatiques sont les seules entités qui peuvent intervenir en Algérie pour sauver la trésorerie des entreprises étatiques algériennes dont la majorité d’entre elles ne dégagent aucun bénéfice et souffrent d’un déficit chronique en raison d’une improductivité avérée ou d’un très mauvais management.

Articles similaires

Bouton retour en haut de la page