L’Algérie a rattrapé en 2022 ses pertes financières de 2020 et 2021 grâce au pétrole et gaz

La position financière de l’Algérie s’est nettement améliorée en 2022 grâce à des records de revenus provenant des exportations du pétrole et du gaz. La Banque d’Algérie, la Banque Centrale algérienne, a révélé des chiffres très positifs sur le bilan de l’année 2022 dans son rapport 2022 sur l’économie algérienne. Dans ce rapport, la Banque Centrale algérienne a indiqué ainsi que le solde global de la balance des paiements a considérablement augmenté en 2022, affichant un excédent de 18,47 milliards de dollars contre un déficit de 1,48 milliard de dollars une année auparavant.

Le même rapport note qu’après avoir enregistré un déficit de 4,57 milliards de dollars en 2021, le solde de la balance courante et de capital a enregistré un excédent de 19,30 milliards de dollars en 2022. « Cette évolution est attribuable, essentiellement, à l’amélioration du solde de la balance commerciale, qui a enregistré un excédent de 26,77 milliards de dollars en 2022 contre 1,23 milliard de dollars en 2021, soit une progression de 25,54 milliards de dollars, en contexte de hausse des prix du pétrole et du gaz combinée à l’augmentation historique des exportations hors hydrocarbures, qui se sont établies à 6 milliards de dollars à fin 2022, soit une hausse de

30,57 % par rapport à 2021″, s’est encore réjouie la Banque centrale algérienne.

Le rapport de la Banque d’Algérie conclut que la position extérieure globale du pays « reste solide avec l’augmentation du niveau des réserves de change, qui sont passées de 45,30 milliards de dollars à fin 2021 à 60,99 milliards de dollars à

fin 2022 en contexte de faible dette extérieure ». Avec de tels indicateurs, l’Algérie a rattrapé effectivement en 2022 les pertes qu’elle avait durement encaissées en 2020 et 2021 à cause des effets désastreux de la pandémie de la COVID-19.

Articles similaires

Bouton retour en haut de la page